Des nouvelles d’Amaury PIERRON


Il y a une semaine, Amaury PIERRON chutait aux Ménuires lors des Championnats de France de DH. Conséquence, la saison du pilote du Team COMMENCAL Muc-Off est dores est déjà terminée. Il fait le point sur sa situation.

COMMENCAL : Comment vas-tu ?

Amaury PIERRON : C’est délicat, hier je suis sorti pour la première fois de la maison le temps d’une petite balade de 5 minutes mais c’était encore très douloureux. Sinon je ne vais jamais plus loin que le lit ou le canapé. Mes journées se cantonnent à dormir et jouer à Call Of Duty ahah ! On en revient aux classiques !

C : Que s’est-il passé ?

AP
 : En réalité je ne sais pas vraiment. C’était au début de la piste, après 20 secondes de course. J’ai un trou noir sur le saut, aucun souvenir. Je pense que je suis arrivé beaucoup plus vite que pendant les reconnaissances et j’ai mal pris l’appel. J’ai seulement une image en tête où je suis en l’air mais sans le vélo (rires). Ensuite, j’ai tapé le sol et voilà le résultat.

C : Quel a été le diagnostique ?

AP
 : Je me suis bien arrangé ! Fracture de la clavicule, une luxation du doigt et une fracture de l’apophyse transverse des vertèbres L2 et L3. Donc je suis bon pour rester au lit pendant 6 semaines au moins, ensuite on verra avec le kiné pour la rééducation.

C : Ta saison est donc terminée ?

AP : Ma saison est terminée oui. C’était une saison de M****, vraiment. Maintenant je prends un gros break en attendant 2021, et en espérant que ce soit une saison pleine, sans contrainte. Je vais prendre le temps de revenir, je n’ai pas envie de me presser. La rééducation n’est pas encore définie, mais on prendra le temps qu’il faudra. Pour l’instant il faut encore attendre car je subis pas mal de contrôles au niveau de la clavicule qui bouge encore. Si elle bouge trop dans les jours à venir il faudra peut-être opérer. On a le temps de voir venir, maintenant je pense seulement à 2021.

C : Mentalement ce n’est pas trop dur ?

AP
 : J’aimerais bien pouvoir au moins aller me balader un peu sans prendre une pause tous les 50 mètres mais les douleurs sont encore trop importantes. Je prends mon mal en patience et de toute façon je ne peux que relativiser, on avait de la chance en France de pouvoir rouler en compétition mais la majorité des autres pays ne le pouvait pas. Au final, avec tout ce qu’il se passe et les contraintes qui vont avec, il y avait moins d’enjeu cette année, et moi-même je trouvais l’ambiance étrange sur les compétitions. Je relativise et je me dis qu’il valait mieux que ça arrive maintenant que lors d’une année pleine.

C : Avant ta chute, que pensais-tu du SUPREME DH 29/27 ?

AP
 : C’est un vélo avec lequel je me suis vraiment amusé, c’est la machine parfaite pour obtenir les avantages du 29’’ et du 27,5’’ ! Franchement, il y a vraiment de quoi prendre de la vitesse et s’amuser !

 
 


       

FOLLOW US


Une question ?
• par téléphone : (+376) 73 74 93 de 9H à 19H, du Lundi au vendredi
• par e-mail : customerservice@commencal.com