Enduro Tribe : Le Commençal Meta AM doit marquer son époque !


Quelques jours après la sortie des nouveaux modèles du META AM 29, le Team et le Ride, qui concordait avec le lancement de la toute nouvelle fourche d’enduro RockShox ZEB, le magazine français Enduro Tribe a dévoilé son essai du META AM 29 TEAM.

 





META AM 29 TEAM

Amortisseur :
RockShox Super Deluxe Ultimate, 160 mm

Fourche : RockShox Zeb Ultimate, 170 mm

Freins : Sram Code RSC

Roues : DT Swiss, montage spécifique

6 modèles, 4 tailles 

 

 



Dans cet article, le journaliste Antoine Hoffman débute, comme lors de l’essai du magazine du META TR 29, en évoquant les nouveautés esthétiques du cadre :

« cette dernière génération de Commençal Meta TR & AM partage le même cadre, à quelques nuances près. Il s’agit là d’une évolution du concept déjà mis à profit lors des saisons précédentes mais dont quelques ajustements valent le coup d’oeil. (…) Tube supérieur désormais droit et d’une pièce, tube de selle de plus gros diamètre… Un ensemble qui permet de redimensionner l’ensemble biellette/pied d’amortisseur et supprimer le pontet entre les haubans. Tout l’objectif de ces évolutions est de maîtriser différemment la rigidité et la raideur du châssis. Une approche notamment, qui permet au triangle avant de moins se déformer, frontalement, au freinage… »


Évidemment, l’arrivée de la RockShox ZEB ne pouvait laisser personne indifférent : 

« la RockShox ZEB poursuit la tendance initiée il y a plusieurs années par la marque… Plus de maintien en début de course, plus de linéarité ensuite pour utiliser tout le débattement, et une raideur toujours plus faible pour moins taper dans les mains », explique le journaliste, avant d’évoquer la monte d’un amortisseur à air logique selon lui : « Pas étonnant donc, de retrouver une gamme de Commençal Meta AM majoritairement montée avec des amortisseurs à air, dont le modèle phare, la version Team prise en main ici. L’air à l’arrière, c’est certainement ce qui se marie le mieux à la RockShox ZEB… »

De la géométrie aux suspensions, Antoine Hoffman rend finalement rapidement compte des différences entre l’AM et le TR :

« un reach 5mm plus long (490mm en L), un stack qui augmente sensiblement (+20mm à la fourche / + 5mm à la douille), un angle de direction 1° plus couché (63,5°), un empattement qui vaut celui de la taille du dessus (+27mm), un boitier qui remonte (+12mm) (…) Au final, on a donc bien un Commençal Meta AM qui se distingue, sur le papier, de son petit frère. »

Le premier essai du META AM 29 TEAM s’est déroulé, comme pour le META TR 29, dans les Terres Noires de Digne les Bains, en France.

« Ce qui saute aux yeux en premier lieu, c’est cette fameuse maîtrise de la rigidité/raideur, qui fait du Commençal Meta, qu’il soit TR ou AM, une réussite. (…) Côté châssis, ça semble en correspondance avec ce que l’on connait des roues DT : rigide, au sens où ça se déforme peut, mais pas raide, au sens ou ça ne brasse pas. »

Quant aux nouvelles suspensions RockShox, elles sont aux yeux du journaliste un choix tout à fait cohérent :

« Et là où c’est encore meilleur, c’est que les suspensions travaillent de concert. Sur l’un comme sur l’autre, ça permet même de rouler avec un peu moins de SAG, avoir un vélo qui se tient très bien, sans rien perdre en confort, contrôle ou adhérence. (…) il n’y a pas nécessairement de direction dans laquelle le Commençal Meta AM serait meilleur qu’une autre. Frontalement au freinage, latéralement quand on met de l’angle, verticalement quand il faut jouer du terrain… C’est homogène, continu, équilibré lorsqu’il s’agit de virer de bords, changer de position, etc… Le débattement utile est toujours présent, l’assiette est constante, la précision cohabite avec le confort. »

Enfin, c’est évidemment en descente que le META AM 29 démontre toutes ses qualités :

« À vitesse équivalente, le AM permet de laisser filer et exige moins de son pilote : moins de poigne, moins de mouvement, moins de méfiance, moins d’engagement. Ce qui peut placer les plus prudents dans une bulle de confort, sans les embarquer. Mais ce qui peut aussi tenter les plus téméraires à rouler plus vite et plus fort, pour trouver à nouveau la limite… (…) Quand le terrain est scabreux, défoncé, exigeant, on en vient à avoir l’impression de ne pas rouler ce que l’on voit. Une racine dans le mauvais sens ? Un rocher en plein appui ? Une pierre cachée derrière une marche ?! Qu’importe ! Le vélo n’exige pas qu’on se décarcasse. Il suffit d’adopter la gestuelle habituelle, celle dont on ferait usage s’il n’y avait pas de surprise au sol. Mieux encore, on finit par être naturellement sur les meilleurs traj’, quitte à ce qu’elles soient les plus engagées, pas nécessairement sur la trace principale… »



En conclusion, le testeur Antoine Hoffman est conquis par cette nouvelle génération du META AM 29, en témoigne la fin de l'article :

« Voilà pourquoi, à mon sens, le Commençal Meta AM doit marquer son époque ! Dans mon esprit, seulement le second vélo à atteindre ce niveau de justesse en plus d’une décennie d’essai. C’est signe d’une nouvelle ère, ou presque. En tout cas un nouveau repère important, et un vélo qui rejoint la short-list de ceux sur qui compter. » 

 

Découvrez l'article complet sur Enduro Tribe


 
 


       

FOLLOW US


Une question ?
• par téléphone : (+376) 73 74 93 de 9H à 19H, du Lundi au vendredi
• par e-mail : customerservice@commencal.com